Downloads
Hero Image

Partenariat avec la Croix-Rouge suisse Notre engagement pour une Suisse en bonne santé

La pandémie mondiale a touché la Suisse juste au moment où devait être lancé notre partenariat avec la Croix-Rouge suisse (CRS). Nous voulions évidemment apporter rapidement notre soutien à la CRS. Très vite, Helsana a fait don d’un million de francs suisses à la CRS.

La CRS a utilisé la moitié du don pour acheter des masques, qui ont notamment bénéficié aux soignant·e·s et aux bénévoles prenant en charge des patient·e·s à risque et des personnes malades. L’autre moitié du don a été dédiée aux offres de soutien nationales en lien avec le coronavirus. La CRS a ainsi pu aider de manière simple et rapide les personnes qui se retrouvaient en grande difficulté financière du fait de la crise du coronavirus. Ces dernières ont reçu jusqu’à mille francs par mois pour les dépenses essentielles de la vie courante.

Helsana a également soutenu la CRS sur le plan des ressources humaines : des collaborateurs et collaboratrices d’Helsana ayant une formation médicale ont travaillé dans le centre de dépistage du coronavirus à Berne. L’une des collaboratrices d’Helsana était Corinne Winkelmann. Elle s’est immédiatement portée volontaire pour intervenir au nouveau centre de dépistage drive-in. « Pour moi, il a tout de suite été clair que je voulais aider », explique-t-elle. Corinne Winkelmann travaille pour Helsana depuis 2008. Auparavant, elle avait travaillé comme infirmière diplômée ES. Au centre de dépistage, elle a notamment assisté les équipes de prélèvement d’échantillons et emballait ces échantillons de façon conforme pour le laboratoire. En septembre, nous avons lancé comme prévu la campagne sur le thème des premiers secours.

Découvrez-en plus ici sur le partenariat avec la Croix-Rouge suisse

Vers le site Internet d’Helsana

Campagne Premiers secours

Que faire quand une personne est en situation d’urgence médicale ? Une étude réalisée sur mandat de la Croix-Rouge suisse (CRS) et dʼHelsana donne à réfléchir : la moitié de la population n’est pas à l’aise avec les gestes de premiers secours et ne se sent pas apte à gérer une situation d’urgence. Cela est dû à des connaissances dépassées ou lacunaires. Rien d’étonnant à cela : bon nombre de personnes interrogées indiquent que leur dernier cours de premiers secours remonte à des années, voire des décennies, ou déclarent même n’avoir jamais suivi de cours.

En tant que partenaire de la CRS, Helsana s’engage à former le plus grand nombre aux premiers secours.

Dans une situation d’urgence médicale, il est important d’agir vite. Il convient d’apporter les premiers secours à la personne malade ou victime d’un accident jusqu’à l’arrivée d’une aide médicale professionnelle. Les premiers secours permettent d’éviter ou de réduire les dommages sur la santé, voire de sauver la vie.

Découvrez-en plus ici sur l’étude « Que faire en cas d’urgence ? » de la CRS et d’Helsana

Vers le site Internet d’Helsana

Agir rapidement est essentiel

Depuis un certain temps, on apprend à utiliser correctement un défibrillateur lors des cours de premiers secours. Aujourd’hui, ces appareils d’urgence sont partout : dans les bâtiments publics et les centres commerciaux, de même que dans les gares ou les stations de montagne. Mais beaucoup de personnes n’osent pas utiliser un défibrillateur en cas d’urgence. C’est pourtant un jeu d’enfant. Il suffit d’ouvrir la housse. Des explications pas à pas indiquent ensuite la marche à suivre. Impossible de causer des dégâts avec l’appareil, au contraire : on ne peut que sauver des vies.

Apprenez-en plus sur l’utilisation d’un défibrillateur.

Réanimation avec défibrillateur (AED)

AED est l’abréviation d’Automated External Defibrillator (défibrillateur externe automatisé). Il s’agit d’un dispositif médical visant à réanimer une personne en arrêt cardio-vasculaire. Le défibrillateur est sûr : il analyse si une décharge électrique est nécessaire. Même un enfant à partir de 8 ans ou 25 kg de poids corporel peut être réanimé avec cet appareil.

1. Aller chercher le défibrillateur

S’il y a plusieurs premiers intervenants sur place, l’un d’entre eux va chercher le défibrillateur après l’appel d’urgence, tandis que les autres effectuent les compressions thoraciques sans interruption. Allumer le défibrillateur et suivre les instructions.

2. Dégager la poitrine

Dégager la poitrine afin de pouvoir placer les électrodes.

3. Placer les électrodes

Une électrode est placée sur le côté droit de la poitrine en dessous de la clavicule, l’autre sur le côté inférieur gauche, sous les côtes. Poursuivre les compressions thoraciques, avec de brèves interruptions, pendant la pose des électrodes.

4. Suivre les instructions

Le défibrillateur donne des instructions vocales claires pour les étapes suivantes.

« Prête à aider ? »

Avec la CRS, Helsana a lancé en septembre 2020 une vaste campagne autour des premiers secours sur tous les canaux. L’objectif est d’augmenter les connaissances et de donner le courage d’aider. Pour que chaque personne puisse sauver des vies en cas d’urgence.Dans le cadre de la campagne, nous avons communiqué sur tous les canaux autour des thèmes relatifs aux premiers secours. Le quiz ci-dessous était disponible sur Helsana+.

Faites le test.

Auriez-vous trouvé les bonnes réponses ?

Une personne gît à terre. Elle semble ne pas respirer et avoir perdu connaissance. Quel numéro d’urgence appelez-vous ?

Dans la station supérieure d’un téléphérique, un défibrillateur est accroché au mur. Qui peut utiliser cet appareil ?

À quelle vitesse les chances de survie d’un·e patient·e victime d’un arrêt cardiaque diminuent-elles si aucune aide n’est apportée ?

Quels sont les symptômes typiques d’un AVC ?

Quand est-ce qu’un·e secouriste non professionnel·le peut être appelé·e à se justifier devant un tribunal ?

Helsana participe désormais au coût des cours de premiers secours

Pour les clients et clientes de l’assurance complémentaire COMPLETA, Helsana participe à hauteur de 75 % ou de 200 francs au maximum par année civile à une sélection de cours de l’Alliance suisse des samaritains, une organisation de sauvetage de la CRS.

Vers le site Internet d’Helsana

Alexandra Löwy est tombée de son cheval en pratiquant la voltige et s’est brisé plusieurs vertèbres. Par chance, ses collègues ont bien réagi. La sportive de 23 ans revient sur cet accident.

Pour Leonardo Bucci, infirmier, agir rapidement fait partie de son travail. Il a même réanimé un homme alors qu’il prenait le tram, pendant son temps libre.

Histoires